Kukai ,fondateur de l’école bouddhiste Shingon


Kukai ou Kôbô-Daïshi (774-835) est né à Shikoku. Il est à l’origine du pèlerinage des 88 temples dans  l’île de Shikoku, de mandala, d’une cinquantaine d’ouvrages sur le culte de Shingon, du plus vieux dictionnaire japonais le « Tenrai Banshô » et certains lui attribue la création du syllabaire Kana. Religieux bouddhiste, il fit  parti de l’ambassade envoyée par les Fujiwara en Chine en 804. Il revint au Japon en 806 après avoir étudié les doctrines enseignées par le religieux chinois Keika. C’est en 819 sur autorisation de l’empereur qu’il se fera construire un ermitage au mont Koya où il passera la majeure partie de son temps alors même qu’en 823 il reçoit la direction du temple To-ji (Kyoto); il est aussi une figure marquante de l’histoire du Japon : son esprit universel a fortement influencé la culture et la civilisation japonaises. Il était non seulement un grand religieux, mais aussi un éminent homme de lettres, un philosophe, poète et calligraphe. Toute sa vie il manifesta une grande bienveillance pour tous les êtres, et c’est pour cette raison qu’il est encore, de nos jours, si populaire au Japon.