La bière japonaise

Les Japonais brassent depuis des siècles des bières traditionnelles tel le saké, mais ce n’est que depuis le 19eme siècle que des bières occidentales y sont brassées. Aujourd’hui fait le Japon est non seulement un très gros consommateur, mais aussi un très gros producteur de bière.

L’origine de la bière japonaise remonte à l’Époque d’Edo quand les Hollandais ouvrirent des bars pour les marins qui travaillaient sur la route commerciale entre le Japon et l’Empire hollandais  et ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle, lors d’échange commerciaux avec l’Allemagne et les USA, que des brasseries industrielles voient le jour.

  1. Sapporo s’intalle en 1877 (札幌?, 14,6 % du marché) à Sapporo ;
  2. Kirin (キリン?, 34,4 % du marché) à Tôkyô en 1887,
  3. Asahi (朝日?, 39,5 % du marché et 9e à l’échelle mondiale) en 1889
  4. Suntory (サントリー?, 10 % du marché) en 1899 à Osaka
  5. Orion (オリオン?, 0,8 % du marché) à Okinawa en 1957.

Ces bières sont exportés surtout en Asie du Sud-Est et leurs usines se propagent dans le monde entier.  Depuis 1994, avec l’assouplissement des lois sur l’alcool et notamment sur la quantité en volume produite (60 000 litres au lieu de 2 000 000), un certain nombre de microbrasseries produisaant de la « bière régionale » appelée ji ou chi bīru sont apparues sur le marché. La bière, bien que fortement taxée (45,1 %, une des plus élevée au monde, par exemple 15 fois plus forte qu’en Allemagne en 2008), occupe au Japon la première place du marché des alcools.