La porcelaine d’IMARI – ARITA

La porcelaine d’Imari est un style de céramique développé et exporté par le Japon au XVIIIe siècle par le port d’Imari dans la Préfecture de Saga, situé au Nord-Ouest de l’île de Kyūshū. La production de porcelaine a débuté dans la région d’Arita (有田町), cité de potiers de l’île de Kyūshū vers 1600. Selon la tradition, c’est un coréen du nom de Ri Sampei, installé dans la région, qui exploita un gisement de kaolin situé au pied de la colline de l’Izumiyama. Il réussit la fusion du kaolin, vers 1400 °C, pour obtenir de la porcelaine semblable à celle des Chinois mettant fin d’un monopole qui était vieux de plus de 7 siècles. Jusqu’en 1757, elle fut exportée en abondance vers l’Europe par les Hollandais, avec leur Compagnie Orientale des Provinces-Unies. Cette porcelaine fût très appréciée par une clientèle européenne aristocratique, friande de la magnificence des décors inspirés des grandes traditions de la spiritualité asiatique (shintoïsme, confucianisme, bouddhisme, taoïsme).