Le Kōdō, un art japonais

Le kōdō (香道) est l’art japonais d’apprécier les parfums. C’est un des trois arts traditionnels avec la cérémonie du thé et l’ikebana. Lors d’une cérémonie de kōdō les participants « écoutent » des flagrances exhalées par des bois parfumés brulées selon des règles codifiées vers la fin du XIVe siècle. Les bois précieux et parfumés, importés de l’Inde et du sud est asiatique, ont été utilisés dans les rituels bouddhistes dès la période Nara (710-794).
La cérémonie a lieu dans une pièce où six a quinze personnes se rassemblent en formant un carré. Un préparateur, le komoto, remplit une coupe appelé le kiki-gouro, de cendres de riz. Une braise de bambou est brulé séparément et place à l’intérieur des cendres. Des tracés traditionnels sont effectués sur les cendres et un petit plat de mica est ensuite placé au centre. Enfin un morceau de bois de la taille d’un grain de riz est déposé sur le mica. Ainsi les senteurs sont produites sans combustion. La coupe passe ensuite de main en main pour l’« écoute » et revient au komoto qui a préparé une seconde coupe pour la comparaison.
Traditionnellement, les dix vertus du kōdō (香十徳) sont :

  • 感格鬼神 : Aiguise les sens
  • 清浄心身 : Purifie le corps et l’esprit
  • 能払汚穢 : Élimine les « polluants »
  • 能覚睡眠 : Réveille l’esprit
  • 静中成友 : Soigne le sentiment de solitude
  • 塵裏愉閑 : Calme les périodes agitées
  • 多而不厭 : N’est pas désagréable, même en abondance
  • 募而知足 : Même de petites quantités suffisent
  • 久蔵不朽 : Ne se décompose pas après une très longue durée
  • 常用無障 : Une utilisation habituelle ne nuit pas

Retrouvez nos encens ici