Omizutori, festival de Nara annonçant le printemps

L’Omizutori (お 水 取り) ou le festival des flambeaux, datant de l’année 752, a lieu dans le Nigatsu-do du temple Todai-ji, à Nara. Ce festival inaugurant l’arrivée du printemps est le rite final après le respect de deux semaine de cérémonie du Shuni-e destinée à nettoyer les gens de leurs péchés.
Les onze prêtres, appelés Renhyoshu, sont nommés en décembre de l’année précédente pour participer à l’événement. Ils sont chargés de nettoyer les lieux pour la préparation de la cérémonie à venir. Au cours de la période menant à l’Omizutori, les prêtres ont interdiction de parler et de quitter les lieux.
Durant la dernière nuit de la cérémonie du Shuni-e, le rite principal «Otaimatsu» a lieu. Les moines portent des torches, allumées le premier jour de mars et viennent en dessous de la salle de Nigatsu-do, d’où, selon la légende, l’eau sacrée jaillit de la façade seulement une fois par an. Les assistants brandissent et agitent des torches en faisant des grands cercles de feu. Les spectateurs, qui regardent cette cérémonie et qui sont exposés aux étincelles, sont alors protégés pour l’année contre les mauvaises choses.
Le lendemain, le rite de l’eau sacrée a lieu : les moines puisent alors l’eau et l’offrent d’abord aux divinités bouddhiques,dont bodhisattva Kannon, puis l’offre au public pour ces pouvoirs de guérison.
Une fois l’Omizutori terminé, les cerisiers en fleurs commencent à fleurir, signe que le printemps est arrivé.